publicité
4 out of 5 (12 Votes)

Réagissant à l’incident qui a secoué la conférence de presse du PDG de la Sonatrach Abdelmoumen Ould Kadour, le ministre de l’Énergie, M. Mustapha Guitouni  a estimé que c’est des choses qui arrivent. Commentant l’attitude de l’employée qui a surgi pour dénoncer l’oppression et la corruption au sein de la compagnie, ce dernier dira qu’elle n’était pas consciente de ce qu’elle faisant, car elle était en colère !

Le ministre de l’Énergie Mustapha Guitouni a joué au fin psychologue pour expliquer le comportement de l’employée de la Sonatrach qui a surgi au beau milieu de la conférence de presse du PDG du groupe pour dénoncer la « Hogra » et la corruption. Selon lui, la femme en question était hors d’elle au point de perdre le sens du discernement.

publicité

Le ministre s’est donc livré à une analyse comportementale tout en faisant fi des propos prononcés. l’employé en question ne s’est pas retenue d’accuser nommément des responsables du groupe en dénoncent « la corruption ». En guise d’explication, le ministre a avancé que « l’Algérien est quelqu’un de nerveux par nature et quand il s’énerve, il dit n’importe quoi sans en être conscient».

Pour M. Guitouni, l’incident est clôt, puisque « l’employée en question a présenté ses excuses au directeur de la compagnie ». Comme pour montrer une certaine « bienveillance » des dirigeants de la Sonatrach, il a assuré qu’aucune sanction ne sera prise contre cette femme, car dit-il, « elle était en colère et ne savait pas ce qu’elle faisait ».

publicité