Le groupe privé algérien, Condor, spécialisé dans l’électronique et l’électroménager, va lancer une usine de montage des téléviseurs en Tunisie, signant ainsi son premier investissement à l’étranger.

D’un coût minimal de 15 millions d’euros, ce projet devra entrer dans sa phase de production en 2019, d’après les propos d’Abderrahmane Benhamadi, président du conseil d’administration du groupe. Le projet va créer environ mille postes d’emploi, a-t-il ajouté.

Advertisement

Au-delà du marché local, Condor vise l’exportation vers les autres pays africains. La Tunisie a signé la convention fondatrice de la zone africaine de libre-échange (ZLEC) au mois de mars dernier, en marge du sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) qui s’est tenu à Kigali.

Benhamadi a indiqué, à cet effet, que si le projet de création de cette zone aboutit, ça serait vraiment une opportunité à ne pas rater pour le groupe algérien. Actuellement, la compagnie est obligée de passer par Malte ou l’Espagne pour pouvoir exporter en Zfrique de l’Ouest.

Abderrahmane Benhamadi a été reçu, mercredi dernier, à Tunis, par le président Béji Caïd Essebsi. L’unité que compte implanter Condor à Beja va produire, dans un premier temps, 300 000 téléviseurs.

Elyas Nour