Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi a été formel, « Il n’y aura pas de levée de subvention pour ce qui est du lait », a-t-il déclaré, soutenant que les ordres émanent directement de la présidence de la République.   

«Le Chef de l’État, Abdelaziz Bouteflika, nous a ordonné de ne pas augmenter le prix du lait pour qu’il reste à la portée des familles les plus démunies», a-t-il souligné en marge de la visite qu’il effectue aujourd’hui à Sétif.

Bouazghi s’est voulu également rassurant à propos de la disponibilité de ce produit au niveau des détaillants. À ce propos, le ministre a versé dans l’exagération en avançant que « les consommateurs peuvent acheter un sachet de lait, de jour comme de nuit, là où ils se trouvent ».

« S’il y a eu crise, ces derniers mois, indique-t-il, c’est parce que certains propriétaires privés de laiteries détournent la poudre de lait à d’autres fins », a-t-il ajouté, insistant qu’à l’heure actuelle, « les quantités produites dans les différentes unités, publiques ou privées, à travers le territoire national, couvrent largement la demande ».

Le responsable a également souligné une «mauvaise» distribution ayant fini par engendrer des tensions autour de lui.

Elyas Nour