Comme prévu par les marchés, la sortie des États-Unis de l’accord nucléaire iranien  a eu pour effet  une remontée des cours du pétrole. Cette énième brouille entre l’Iran et les États-Unis peut se développer impactant plusieurs secteurs industriels et financiers à l’échelle internationale.

Le Brent de la mer du Nord prend 2,9% ce mercredi matin pour atteindre les 77 dollars le baril. Le brut léger américain bondit également de +2,8% à 71 dollars.

Selon les estimations, la décision prise par Donald Trump pourrait avoir d’autres effets hautement plus néfastes. Les conséquences ne se résumeraient donc pas à une remontée des prix du baril, car les sanctions américaines contre l’Iran pourraient affecter plusieurs compartiments industriels à l’échelle internationale. Et d’un autre côté, les tensions qui pourraient survenir entre l’Iran et Israël affecteront les  « marchés actions ».

Le pétrole iranien dans le collimateur 

Cette volte-face des États-Unis entrainera le rétablissement d’une large palette de sanctions concernant l’Iran. Dans un communiqué et un document publiés sur son site internet, le Trésor américain précise que le ce régime de sanctions vise le pétrole iranien, ainsi que les transactions en dollar avec la banque centrale Iranienne.

Ces  sanctions concernent également les exportations aéronautiques vers l’Iran, le commerce de métaux, ainsi que toute tentative de Téhéran d’obtenir des dollars US.

Le malheur des uns fait donc le bonheur des autres. Cette énième embrouille entre les États-Unis et l’Iran contribuera à propulser les prix du pétrole dans un premier temps, avant de les voir carrément exploser si les rapports entre l’Iran et Israël venaient à s’envenimer.