Dans le sillage du changement opéré au sein de l’Instance présidentielle qui le gère depuis le Congrès de 2012, de nouvelles figures font leur apparition au FFS. La vieille garde, souvent protégée par les anciens dirigeants, laissent peu à peu place à une nouvelle génération.

Ainsi, à peine installé dans ses fonctions de Premier secrétaire national du parti, Mohamed Hadj-Djilani a rendu publique la liste des nouveaux visages qui formeront désormais le secrétariat national. Ainsi, en plus des jeunes qui font partie de la nouvelle équipe, pas moins de 6 femmes font partie de l’équipe dirigeante du plus vieux parti de l’opposition.

Si des noms déjà connus des militants du parti à l’image de l’ancien sénateur Moussa Tamadartaza (chargé de la prospective et à l’analyse), ou encore de Nora Mahiout (chargée des affaires juridiques), d’autres font leur apparition pour la première fois dans l’équipe dirigeante. C’est le cas de Jugurtha Abbou (chargé e communication) ou encore de Karima Tayene, Secrétaire nationale à l’intégration de la femme dans la politique.

Des figures connues, à l’image de Chaffaâ Bouaïche, chef du groupe parlementaire du parti depuis quelques années déjà, sont écartés de la nouvelle composante du secrétariat national qui gérera le parti au moins jusqu’à la tenue, l’an prochain, du Congrès extraordinaire du parti.