Intervenant lors de la cérémonie des Prix de la paix Zeytindagi d’Istanbul, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé la France d’avoir commis des «massacres» en Algérie et en Libye.

«Les Français ont massacré cinq millions de musulmans en Algérie. Ils ont commis également un massacre énorme en Libye. Mais le monde s’est tu. Il en sera de même plus tard, car c’est leur structure, leur caractère», a-t-il soutenu alors qu’il émettait de virulentes critiques à l’encontre de l’ONU dont il remet en cause jusqu’à l’existence.

Prenant la parole à l’occasion de cette cérémonie, Erdogan a défendu l’idée d’une réforme profonde de cette organisation. À son sens, un système «qui laisse à la volonté de 5 pays, la sécurité du monde, ne peut être durable». Et c’est dans ce cadre qu’il a cité comme exemple les crimes coloniaux français en parlant « de cinq millions de musulmans massacré en Algérie ».

Ce n’est pas la première fois qu’Erdogan formule de telles accusations contre la France das le cadre de tensions entre les deux Etats . En 2011, il avait fait la même chose après l’adoption par l’Assemblée nationale française d’une loi punissant la négation du génocide arménien. À l’époque il avait accusé la France d’avoir commis un génocide en Algérie, lançant ce jour-là que «15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945».

Ahmed Ouyahia, Premier ministre à l’époque, avait vertement répliqué à son homologue turc. « Personne n’a le droit de faire du sang des Algériens un fonds de commerce », avait-il signifié.