Les membres du Bureau fédéral (BF) de la fédération algérienne de football (FAF), qui se sont rencontrés aujourd’hui, au siège de l’instance fédérale, pour préparer la réunion mensuelle ordinaire du BF prévue demain, sont unanimes à vouloir le limogeage du sélectionneur national, Rabah Madjer. Selon des informations, cette décision sera entérinée demain. Même ses adjoints, Meziane Ighil et Djamel Menad subiront le même sort. Deux options s’offrent ainsi à Madjer, ajoute la même source : Démissionner de lui-même en bénéficiant de deux mois de salaires, comme ça lui a été proposé il y a plusieurs jours, ou se faire limoger sans aucune indemnité. A propos de cette dernière option, la FAF aurait, semble-t-il, trouvé des «failles» dans le contrat liant les deux parties qui justifieraient le limogeage. Les déclarations faites par le sélectionneur national, au début de ce mois en Espagne, à la veille de la rencontre amical face au Portugal, lorsqu’il se plaignait aux journalistes portugais de ce qu’il «subissait» en Algérie, enfreignant ainsi le devoir de réserve, et le fait qu’il n’a pas apparemment adressé de rapports d’activité au BF de la FAF depuis l’entame de son travail au mois d’octobre dernier, seraient les deux principaux motifs du limogeage. L’ère Madjer est donc terminée quelques mois seulement après son début. La Faf compte prendre le temps qu’il faut pour choisir son successeur dans le but d’éviter les erreurs du passée. Depuis son élection en mars 2017, Zetchi a déjà consommé deux sélectionneurs (Alcaraz et Madjer). Selon des informations, l’instance fédérale voudrait attendre la fin du premier tour de la Coupe du Monde pour voir quel seront les entraineurs qui se libéreront.

Elyas Nour

Advertisement