La Fédération algérienne de football (FAF) a fini par limoger le sélectionneur national, Rabah Madjer. La décision a été prise, hier (dimanche) à l'issu d'une réunion marathonienne du Bureau fédéral qui ne s'est terminé que vers 20 h.

« Le bureau fédéral  a décidé à l’unanimité de se séparer du sélectionneur national, Mr Rabah Madjer, et de ses assistants Ighil Meziane, Djamel Menad et Lounes Gaouaoui », a indiqué l'instance fédérale dans un court communiqué.

Advertisement

A priori, Madjer a refusé de démissionner comme le souhaiter la FAF. Les deux parties devront donc se mettre autour de la table des négociations pour définir les modalités de la séparation. Le Président de la FAF proposera à Madjer deux mois de salaires d'indemnité. Si celui-ci refuse et s'entête à vouloir prendre la totalité de son dû (son contrat cout jusqu'à la fin des éliminatoires de la CAN 2019, c’est-à-dire mars 2019), la FAF est prête à y aller vers un limogeage pur et simple.

Selon les mêmes sources, le service juridique de l'instance fédérale s'appuiera sur le non-respect par Madjer de certaines clauses du contrat, à savoir le devoir de réserve (les déclarations de Madjer en Espagne) et l'élaboration de rapports mensuels (le sélectionneur national n'a apparemment remis aucun rapport au BF depuis son installation en octobre 2017) pour justifier sa décision unilatérale.

Pour ce qui est du futur sélectionneur, Zetchi dit vouloir  prendre le temps nécessaire pour opter pour un choix qui ferait l'unanimité. Pour ce faire, il attendra la fin du premier tour du mondial, qui interviendra dans moins d'une semaine, pour avoir une idée sur ceux qui se libèreront.

Certains évoquent déjà un intérêt particulier pour le français Hervé Renard, le sélectionneur du Maroc, qui, après l'élimination des Lions de l'Atlas, à l'issu de leur deuxième match, n'est pas sûr de continuer sa mission. En tous cas, la FAF fera tout pour ne pas se tromper une troisième fois. Le nouveau BF a finalement consommé deux sélectionneurs en l'espace de 15 mois seulement.

Elyas Nour