Le très controversé homme d’affaires Farid Bedjaoui vient de se faire naturaliser libanais. Celui qui est surnommé, « Monsieur, 3% » a bénéficié des dispositions d’un décret qui continue à faire polémique au pays du cèdre.      

La naturalisation de Fraid Bedjaoui a attiré l’attention de la presse libanaise. Le quotidien libanais L’Orient le jour est revenu dessus pour retracer le parcours de cet énigmatique affairiste qui a évolué durant de longues années dans des cercles influents. Neveux de l’ancien ministre Mohamed Bedjoui, Farid a pu tisser de solides relation avec l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil. L’enfant terrible de la famille Bedjaoui est poursuivi dans le cadre d’un procès pour corruption internationale en Algérie impliquant les compagnies pétrolières italiennes ENI et Saipem.

Le média libanais nous apprend également que le très discret monsieur 3% est marié à une Libanaise répondant au nom de Rania Fakhri Dalloul, avec laquelle il a cinq enfants. Selon toute vraisemblance, c’est cela qui lui a permis d’obtenir la naturalisation.

Jusqu’en 2014 Bedjaoui vivait à Dubaï, où ses enfants en âge scolaire fréquentaient le Lycée français Georges Pompidou, avant de quitter l’émirat en milieu d’année scolaire pour partir en Thaïlande.