Saïd Boudour, journaliste et militant des droits de l’homme a été arrêté vendredi soir à Oran par les services de sécurité pour des raisons encore inconnues.

Le bureau local de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) a qualifié cette arrestation d’ « enlèvement », survenue « juste après l’affaire de la saisie de la cocaïne au port d’Oran. (…) Said Boudour a été le premier journaliste à avoir écrit sur le sujet sur les deux sites d’information, Algerie Part et JCA (Journalistes citoyens d’Algérie)

Selon la LAADH, Said Boudour a été arrêté en sortant du bureau de l’organisation, située à la place des Victoires à Oran, par « une demi-douzaine d’éléments (de police) en civil et embaqué dans une voiture banalisée de type Ford grise».

« Des éléments en civil se sont présentés au domicile de Said Boudour, sis à Sidi Maarouf, deux fois, hier soir et le matin de ce vendredi. Le journaliste était absent, les éléments ont donc annoncé à son père qu’il devait se présenter au commissariat central pour une affaire le concernant », ajoute le communiqué de la LADDH.

Rédaction  AF