Le Collectif autonome des médecins résidents algérien (CAMRA) a appelé l’ensemble de ses adhérents à renouer avec la protestation. Un sit-in au niveau de tous les CHU du pays a été fixé pour ce jeudi. Les assemblées générales doivent avoir lieu lundi pour décider de la suite à prendre, mais il semblerait que tout le monde n’est pas d’accord pour reprendre la grève. 

Dans un communiqué rendu public hier mercredi, le CAMRA a annoncé une reprise des mouvements de protestation à l’échelle nationale. Le collectif a appelé les médecines résidents à observer des sit-in au niveau de tous les hôpitaux du pays.

Advertisement

Le CAMRA déplore le mutisme dans lequel se terrent les ministères de la Santé et celui de l’enseignement supérieur, soulignant que les deux départements n’ont exprimé, jusqu’ici, aucune volonté de reprendre le dialogue.

Des réunions des assemblées générales au niveau de toutes les facultés de médecine sont prévues pour lundi prochain. L’objectif est d’évaluer la situation afin de convenir de la suite à prendre.

Selon le témoignage de plusieurs médecins résidents, la dynamique qui caractérisait le mouvement et ce formidable élan de solidarité dont ont fait preuves ces médecins a atteint sa limite. « huit mois de grève, sans salaire et sans rien ont eu raison de nous. Les autorité ont finis par nous affaiblir par l’usure. aujourd’hui, beaucoup d’entre les adhérents du CAMRA sont en désaccord avec leurs collègues qui prônent un retour à la protestation. certains d’entre eux ont à leur charge des familles entières », déplore-t-il.