Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a signé deux décrets portant remise totale ou partielle de peines au bénéfice de personnes détenues.

« À l'occasion de la célébration du 56e anniversaire de la Fête de l'indépendance et de la jeunesse, et conformément aux dispositions de l'article 91, alinéa 7, de la Constitution, conférant au président de la République le droit de grâce et le droit de remise ou de commutation de peine, son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a signé ce jour un décret portant remise totale ou partielle de peines au bénéfice de personnes détenues condamnées définitivement, ayant suivi un enseignement couronné de succès aux examens de la Formation professionnelle, du Brevet de l'enseignement moyen, du Baccalauréat, ou de fin d'études universitaires, au titre de l'année 2017-2018 », a indiqué un communiqué de la présidence hier mercredi.

Advertisement

Le président Abdelaziz Bouteflika a, également, signé un second décret présidentiel portant « remise totale ou partielle de peines pour les personnes détenues condamnées définitivement, ayant fait preuve de bonne conduite ».

Le même communiqué a pris le soin de souligner ceux parmi les détenus qui ne peuvent bénéficier de cette mesure. « Ces deux décrets présidentiels excluent de leur champ d'application les détenus condamnés pour des crimes de terrorisme, de subversion, de trahison, d'espionnage, de trafic de stupéfiants, de corruption, de trafic de fausse monnaie et de contrebande, ainsi que les condamnés pour crimes ou délits ayant entrainé la mort, ou pour coups et blessures avec port d'armes », « Sont, également, exclues du bénéfice des dispositions de ces deux décrets, les personnes condamnées définitivement pour avoir commis ou tenté de commettre les délits et crimes d'enlèvement, d'attentats à la pudeur avec ou sans violence sur la personne d'un mineur ou de viol ».