Des experts de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) se sont rendus, jeudi dernier, en Algérie pour s’enquérir de l’affaire des 701 kg de cocaïne saisis le 29 mai dernier au large d’Oran à bord d’un navire.

Selon le quotidien arabophone «El Khabar», les représentants de l’ONUDC, qui dispose d’un bureau pour l’Afrique à Dakar au Sénégal, ont rencontré différents responsables pour récolter le maximum d’informations relatives à cette affaire.

Advertisement

C’est dire que cette saisie, effectuée à bord d’un bateau venu du Brésil et qui a transité par Valence, en Espagne, a intéressé au plus haut point les instances internationales ayant en charge la lutte contre la drogue.

Les 701 kg de cocaïne ont été dissimulés dans un conteneur de viande importée par Kamel Chikhi, arrêté depuis. L’enquête, qui se poursuit toujours, a révélé, par ailleurs un vaste réseau de corruption lié également à l’immobilier puisque ce même Chikhi a investi énormément dans ce secteur réalisant plusieurs promotions au niveau de quelques communes de la capitale.

À cet effet, plusieurs responsables locaux, dont des maires, des procureurs, des juges et des responsables dans la douane et la police ont été entendus par les magistrats en charge de l’enquête. Par ailleurs, le patron de la police, le général-major, Abdelghani Hamel, a été démis de ses fonctions dans le sillage de cette affaire.

Elyas Nour