‘Affaire des 701 kg de cocaïne, dont le principal accusé est Kamel Chikhi, dit Kamel le boucher, n’a pas encore livrée tous ses secrets. Les juges en charge de l’instruction ont auditionnés plus de 200 personnes. Selon des indiscrétions, de hautes personnalités, ou leurs proches, sont impliquées d’une manière ou d’une autre dans ce « scandale ». Après le départ du général-major Abdelghani Hamel de la tête de la police, plusieurs hauts responsables de ce même corps de sécurité vont subir le même sort. A cet effet, le quotidien « El Watan » a signalé, dans son édition d’aujourd’hui, que les chefs de la police d’Alger et d’Oran, respectivement Noureddine Berrachdi et Salah Nouasri ne sont pas les seuls à quitter leurs fonctions. Il est question aussi du départ, dans les jours à venir, du directeur du service des Renseignements généraux, du divisionnaire de l’aéroport d’Alger et du chef de la sûreté de wilaya de Tipasa. Sont-ils tous impliqués dans cette affaire ? Personne ne peut l’affirmer pour l’instant. Ce qui est sûr c’est que les plus hautes autorités du pays semble vouloir prendre les devants en décidant de se « séparer » de plusieurs hauts responsables sécuritaires. Et c’est tous les corps de sécurité qui sont concerné. La même source affirme que les mises à l’écart de deux généraux-majors, en l’occurrence Boudouaour Boudjemaa, directeur des finances au ministère de la Défense nationale, et Mokdad Benziane, directeur du personnel du même département ministériel qui ont été mis à la retraite la semaine passée, seraient également liées à cette affaire. Les 701 kg de cocaïne avaient été saisis à Oran, le 29 mai dernier. La drogue était dissimulée dans de la viande congelée importée par Kamel Chikhi, magnat de l’immobilier dans l’algérois également.

Elyas Nour

Affaires des 701 kg de cocaïne / Vers d’autres « limogeages » dans la police
2.8 (56.67%) 6 votes