Le président de la Fédération tunisienne des Agences de Voyages et de Tourisme (FTAV), Jabeur Ben Attouch, n’a pas tardé à réagir aux déclarations du vice-président du syndicat algérien des agences de voyages, Cherif Mnaser. Ce dernier a déploré un changement de comportement de la part des agences de voyages tunisiennes. M. Mnaser a même indiqué que de nombreux hôtels en Tunisie ont refusé d’accueillir des familles algériennes en plus d’avoir procédé à une augmentation des tarifs de réservations de 30%. Les opérateurs tunisiens disent que tout cela est faux, mais qu’en est-il vraiment ?        

Dans une déclaration accordée ce mardi 10 juillet 2018 au site internet Africanmanager, Jabeur Ben Attouch a qualifié les propos de son homologue algérien, de « contradictoires ». Le président de la Fédération tunisienne des Agences de Voyages et de Tourisme a indiqué que « les Algériens sont toujours les bienvenus en Tunisie ».

Advertisement

De son côté, le président de la Fédération tunisienne de l’Hôtellerie (FTH), Khaled Fakhfakh a lui aussi démenti les déclarations du secrétaire général adjoint du syndicat national des agences de voyages algériennes. M. Fakhfakh n’a, cependant, pas nié le fait que des augmentations ont été opérées, soulignant que ces dernières ne touchent pas que les Algériens.

Selon lui, la fixation des tarifs des nuitées dans les différentes unités hôtelières du pays se fait désormais en fonction du paramètre internet. À ce sujet, il a précisé qu’il n’est pas logique de laisser tomber les prix affichés sur les sites de booking et de proposer d’autres tarifs aux clients tunisiens ou algériens.

« Nous avons insisté sur le fait que tout le monde fait la réservation à l’avance. D’ailleurs, les agences de voyages tunisiennes et algériennes ayant réservé sont dans une situation régulière. Quant à l’augmentation des prix, elle a été décidée par l’ensemble des hôtels et pour tous les clients. Nos tarifs sont affichés sur internet du moment que nous collaborons avec des sites électroniques de booking », a-t-il indiqué dans une déclaration au site internet Realites.