Les écoles privées n’ont pas réalisés de bons résultats aux examens du baccalauréat 2018. Les taux de réussite ont variés entre 0 et 37%, à travers le territoire national, selon les chiffres divulgués par le quotidien arabophone « Echourouk ». Dans la capitale par exemple, le taux le plus bas a été réalisé par une école privée avec 13% de réussite où seuls 3 candidats sur 45, ont pu décrocher le BAC. C’est les lycées étatiques qui viennent en tête du classement. Selon la même source, les raisons de cet échec sont liées à deux facteurs essentiels. D’un côté, il y a la qualité de l’encadrement (certains responsables de ces écoles sont peu regardant sur le niveau des enseignants recrutés), de l’autre, le niveau des lycéens eux même (des privés ayant tendance à « récupérer » les recalés de l’école publique). De plus, et pour donner l’illusion que leurs lycéens s’améliorent, des directeurs de ces établissements font « gonfler » les notes durant les examens trimestriels. C’est ce qui fait apparemment que les résultats au niveau de beaucoup d’écoles privées soient aussi bas. Il faut noter, en dernier lieu, qu’il y a pas moins de 119 lycées privés au niveau national, ce qui représente un taux de 5,5% du total (2147 lycées étatiques).

Elyas Nour