Pas moins de 90 000 carte Chifa (remboursement médical) ont été bloqués jusque-là, a indiqué, aujourd’hui, le directeur du contrôle médical à la CNAS (Caisse national de l’assurance social), Djamel Matari. Il s’agit principalement d’assurés sociaux ayant exagérés dans l’utilisation de leurs cartes. Désormais, ceux-là devront s’approcher d’une agence CNAS lorsqu’ils tomberont malade. Un contrôle sera effectué en amont avant tout achat de médicament. Il faut dire que les responsables du secteur n’ont cessé d’alerter l’opinion publique quant à l’utilisation “abusive” de cette carte, ce qui nuit énormément aux équilibres financiers de la Caisse, qui est déjà, et depuis plusieurs années, dans une situation difficile. La seule agence CNAS d’Alger centre a perdu dix milliards de centimes durant le premier semestre de l’année en cours en raison de ces abus. Ce qi l’avait conduit, a indiqué son responsable, Mahfoud Idriss, à bloquer 1500 cartes. La direction de la CNAS a même pointé du doigt des pharmaciens qui garderaient à leurs niveaux des cartes d’assurés. Ces dernières doivent normalement être restitués à leurs titulaires avant leurs sorties de l’officine. En tous cas, ce n’est pas la première fois que les autorités font état des difficultés financières que rencontre la CNAS. La santé de la Caisse s’améliore lorsque le nombre de “contributeurs” augmente. Entre temps, certains “fraudeurs” profitent de ce système…

Elyas Nour