Algérie Telecom (AT) ne dédommagera pas ses clients pour les dommages causés par les coupures d’internet lors des examens du baccalauréat. C’est la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imane Feraoun, qui l’a affirmé hier en marge d’une visite qu’elle a effectuée à Médéa.

Selon, elle «la coupure n’est pas due à une défaillance technique d’AT pour que cette dernière rembourse ses clients». Il s’agit, indique-t-elle, d’ «une décision du gouvernement prise pour sécuriser le BAC».

Advertisement

« On a décidé de ne pas couper internet au deuxième jour des examens du BAC», a-t-elle ajouté, soulignant que « cette année, on n’a pu constater qu’il n’y avait pas de tentatives massives de divulgations ».

Il convient de rappeler que le gouvernement avait décidé de couper l’internet à la première heure de chaque examen du baccalauréat. Un opérateur économique exerçant dans le secteur, en l’occurrence Smart Link Com (SLC), dirigé par le fils de l’ancien ministre de la Défense nationale  Khaled Nezzar, avait saisi l’Autorité de régulation des postes et télécommunications mettant en exergue l’ «illégalité» de ces coupures. Des spécialistes ont d’ailleurs évoqué des pertes considérables.

Elyas Nour