Les extrémistes radicaux tentent de s’emparer des mosquées. Cette campagne représente un danger sur la sécurité nationale, d’autant plus que leur projet vise à atteindre la société depuis ses fondements. C’est en tout cas, la lecture faite par le ministre des Affaires religieuses Mohamed Aïssa.   

« Ce n’est pas un secret. Des radicaux tentent de s’approprier les mosquées de la République. Ils ont réussi à infiltrer des groupes. Ils sont à l’origine de la mort de deux imams, comme ils ont blessé et insulté d’autres imams qui ne partagent pas leurs idéologies », a écrit le ministre sur son compte Facebook samedi.

Dans son post, M. Aïssa s’est montré déterminé à combattre cet extrémisme. Ce dernier a même indiqué que la justice a été saisi afin qu’un terme soit mis à leurs agissement. « Les mosquées de la République et leurs minbars sont protégés par la loi», a-t-il écris.

Le problème avec ce ministre, c’est son aptitude à changer de discours. Ce dernier a critiqué à maintes reprises ce qu’il qualifie d’ « islam importé », en référence au wahhabisme et ses effets néfastes sur la société algérienne, avant  de se contredire en affirmant que « nous n’avons aucun problème avec le wahhabisme ».

Culte / Mohamed Aïssa met en garde contre une avancée des extrémistes radicaux
Notez cet article