L'ambassadrice des Etats Unis d'Amérique aux Nations Unis, Nikkey Haley, n'a pas été tendre, hier, envers bon nombre de pays dont l'Algérie, qu'elle accuse, en des termes à peine voilés, d'hypocrisie. Après avoir indiqué que son pays a accordé, depuis 1993, des aides de près de six milliards de dollars aux palestiniens, elle s'est interrogé sur les sommes consacrés par les pays arabes à la Palestine. "Combien y a-t-il de pays arabes? – dont certains sont riches- Quel montant ont-ils accordé aux Palestiniens ? ", a-t-elle déclaré, avant d'ajouter : "L’Algérie, la Tunisie et l’Iran, par exemple, n’ont pas accordé le moindre sou à l’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) en 2017, tandis que l’Égypte et Oman n’ont contribué que de 20.000 dollars". Des propos qui ont été mal accueillis par certains membres du Conseil de sécurité d'autant plus qu'il est de notoriété publique que les Etats Unis ont diminués drastiquement leur contribution financière à l'UNRWA l'année passée. Il faut dire que depuis la délocalisation de son ambassade vers El Qods, ce qui avait suscité la colère de la communauté internationale, y compris au sein de ses alliés classiques, Washington est passé à l' "offensive" pour ce qui est du conflit israélo-palestinien en s'en prenant souvent aux pays qui ne s'alignent pas sur sa position. L'Algérie va-t-elle réagir à ces attaques ? Pour l'instant, aucun responsable algérien ne s'est prononcé sur la question. Néanmoins, il se pourrait que le ministère des Affaires Etrangères communique dans les heures à venir la somme de ses contributions financières envers la Palestine.

Elyas Nour

Advertisement