Près de 40% des communes algériennes connaissent des perturbations de l’alimentation en eau potable. Omar Bougueroua, directeur de l’alimentation en eau potable au niveau du ministère des Ressources en Eau, a indiqué, ce dimanche que pas moins de 590 communes, sur un total de 1541, réparties sur 25 wilayas, y font face quotidiennement.  

Le gouvernement a mobilisé dans l’urgence, près de 31 milliards de dinars (3100 milliards de centimes) afin d’achever les différentes opérations d’entretien du réseau, dont le lancement de nouveaux forages ou le remplacement de certaines stations de traitement, a-t-il souligné, soutenant que le gouvernement œuvre à régler le problème.

Advertisement

Ces derniers jours, plusieurs régions du pays ont fait face à d’énormes perturbations de l’alimentation en eau potable. Cela s’est traduit par de violentes émeutes notamment à Tizi Ouzou, Sidi Bel Abbes et à Béchar dans le Sud.

Si la majorité des quartiers de la capitale connaissent, plus ou moins, une alimentation en eau qui peut être qualifiée de stable, beaucoup d’autres localités souffrent à cause de l’inexistence de l’eau dans les robinets notamment durant les canicules.

Elyas Nour