Les imams ont été priés de faire preuve de neutralité lors des différents rendez-vous électoraux à venir. C’est ce qu’a affirmé le ministre des Affaires religieuses Mohamed Aïssa.

En marge de la cérémonie de clôture de la saison culturelle islamique à Tipaza, le ministre a fait savoir que l’imam a tout à fait le droit d’évoquer la politique dans ses prêches, et même d’appeler les citoyens à aller voter. Toutefois, il lui est interdit de faire la promotion d’un candidat précis.

M. Aïssa faisait, bien sûr, allusion aux élections présidentielles de 2019. Mais sa déclaration fait tache, d’autant plus que les prêches du vendredi sont, de plus en plus, marqués par des prières dédiées au président Bouteflika.

L’on se demande si les imams vont s’abstenir à appeler à voter Bouteflika si ce dernier brigue un nouveau mandat, dès alors que leur syndicat a appelé le président à un énième mandat. En tous cas, Mohamed Aïssa a été très clair. Les récalcitrants feront face à des sanctions.

Elyas Nour

Elections / Les imams doivent être neutres, selon Mohamed Aissa
Notez cet article