Abdeldjabar, le fils de l’ancien numéro deux de l’ex-FIS (Front islamique du Salut), Ali Benhadj, a été une nouvelle fois arrêté, jeudi passé, en état d’ivresse. Selon le quotidien arabophone “Ennahar”, celui-ci a même résisté aux agents de la police qui procédaient à son arrestation. Après avoir refusé au niveau d’un barrage routier de se soumettre au test d’alcoolémie, il aura fallu une course poursuite et l’intervention d’une brigade de la police judiciaire pour que le véhicule de ce jeune de 28 ans, surnommé “Al Qaaqaa” soit immobilisé aux environs de Ruisseau à Alger. Au mois de février dernier, Abdeldjabar avait déjà été arrêté pour le même motif (conduite en état d’ivresse). Devant le juge, celui-ci a affirmé qu’il n’était pas entrain de conduire au moment de son arrestation, mais consommait de l’alcool alors que son véhicule était à l’arrêt. Le juge l’avait condamné à six mois de prison ferme. Il faut rappeler que l’ancien responsable du parti dissous, qui a milité pour un “état islamique” au début des années quatre-vingt-dix, ce qui avait abouti à la décennie rouge, a un autre enfant, Abdelqahar, tué par les forces de sécurité en 2011 alors qu’il se préparait à commettre un attentat suicide à Alger, d’après les services de sécurité.

Elyas Nour