Le ministère de l’Education Nationale envisage de supprimer les examens des langues étrangères, français et anglais, pour les branches scientifiques, lors des prochaines sessions du BAC. une décision qui semble ravir les islamo-conservateurs qui ont pu faire pression pour maintenir l’arabe et l’éducation islamique.  

C’est ce qui ressort de la lecture du projet de la réforme du baccalauréat, dont la synthèse a été présentée avant-hier aux représentants des syndicats du secteur, a indiqué, aujourd’hui le quotidien francophone «El Watan».

L’objectif de la tutelle est de réduire la durée de cette épreuve qui est actuellement de cinq jours. Pour ce faire, le ministère de l’Éducation nationale a dû composer avec ses partenaires sociaux. Ainsi, les sessions prochaines du BAC s’étaleront sur deux jours et demi et trois jours et demi selon les bronches.

Au demeurant, la tutelle s’est embourbée dans le marécage des luttes idéologiques. «Il est temps d’arrêter l’immixtion du politique dans le pédagogique», a déclaré à ce propos Meziane Meriane, responsable du Snapest. En effet, en décidant de ne supprimer que les langues étrangères (français et anglais) et en maintenant l’arabe et l’éducation islamique, la tutelle a carrément ployé le genou face aux islamo-conservateurs.

Le syndicaliste estime donc que le ministère ne pourrait réduire la durée du BAC en ne supprimant que le français et l’anglais. En tous cas, ce projet défendu par Mme Noria Benghebrit, va certainement provoquer une autre polémique.

Elyas Nour

Réforme du BAC / Suppression du français et de l’anglais, maintien de l’arabe et de l’éducation islamique
4 (80%) 4 votes