Malgré la hausse de la facture d’importation des médicaments, plus de cent médicaments sont introuvables ou connaissent une certaine tension.certains d’entre eux sont carrément vendus «sous le manteau».

C’est une situation «incompréhensible» selon le vice-président du SNAPO (Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine), Menaa Salahedine. Intervenant ce mercredi sur les colonnes du quotidien «El Khabar»,  ce dernier a evoqué notamment la Ventoline, pour les asthmatiques, Primperan, pour la prévention des nausées et vomissements postopératoire ou induit par une radiothérapie, Visceralgine, un antispasmodique, Spasfon injectable, Lovinox, un anticoagulant, ou bien la vitamine D3 pour les nourrissons. Ces médicaments sont nécessaires dans le traitement de certaines pathologies.

Jusque-là, le ministère de la Santé n’a jamais reconnu l’existence d’un problème de rareté. Une situation qui risque de s’aggraver d’avantage, puisque au vu de la hausse de la facture, la tutelle prévoit de faire baisser les commandes pour ce qui reste de l’année 2018. Or, certains des produits introuvables sont fabriqués localement. Ce qui rend la problématique encore plus complexe.

Elyas Nour

Santé/ Plus de 100 médicaments introuvables en officines
Notez cet article