C'est avec des propos assez acerbes que le groupe Cevital a réagi aux propos de Djelloul Achour, PDG du groupe Serport (services portuaires), ayant en charge tous les ports d'Algérie, qui avait affirmé que les équipements pour l'usine de trituration de graine, sortis du port de Skikda en juillet dernier, n'avait pas été dédouanés. Dans un communiqué, le groupe de l'homme d'affaire Issad Rebrab affirme que "Djelloul Achour persiste dans le mensonge pour couvrir un acte de sabotage économique". A cet effet, Cevital "tient à nouveau à apporter un démenti catégorique en affirmant que les équipements repris par le port de Skikda ont bel et bien été dédouanés le 8 juillet 2018". Le groupe évoque comme preuve deux documents le D10 (tamponné par les Douanes avec bon à enlever, qui autorise la sortie des équipements du port après dédouanement) et la quittance de paiement des droits de timbre (les équipements ayant été importés en franchise de droits de douane car le projet de Cevital bénéficie de l’ANDI). Pour Cevital " il n’existe aucune autorisation à obtenir pour importer des équipements industriels". C'est la raison pour laquelle, ajoute-t-on de même source, que "Achour n’a donné aucune justification et n’a fait référence à aucun texte réglementaire dans son instruction envoyée aux PDG et directeurs généraux de tous les ports algériens pour bloquer le déchargement des équipements de Cevital". Pour le groupe de Rebrab, "il ne s’agit ni plus ni moins que d’un blocage injustifiable car illégal au regard de toutes les réglementations existantes". "M. Achour n’est qu’un instrument dans cette affaire dont la première victime est malheureusement l’économie de notre pays", ajoute-t-on encore. Il faut rappeler qu'avant de se voir intronisé PDG de Serport, en juin dernier, Djelloul Achour était DG du port de Bejaia. C'est lui qui avait commencé à interdire le débarquement des équipements de Cevital destinés à l'usine de trituration de graine oléagineuse qui devait être implanté à côté du port en question. A la fin du mois passé, celui-ci a demandé aux responsables de tous les ports de ne pas permettre le débarquement du matériel de Cevital pour cette usine.

Elyas Nour

Advertisement