Ce n’est plus à Bejaia et Skikda que Cevital est “interdit” de débarquer ses équipements pour son usine de trituration de graine, mais dans tous les ports algériens. Dans un courrier adressé, à la fin du mois passé, à tous les PDG et DG des différents ports, le groupe Serport (Services portuaires) les a informer qu’ils devront désormais rejeter toute demande de débarquement des équipements de Cevital destinées à son usine de trituration de graines oléagineuses. “J’ai l’honneur de vous demander de ne pas procéder au débarquement de conteneurs contenant du matériel destiné pour l’usine de trituration pour le compte de Cevital. Par ailleurs, et dans le cas où les conteneurs sont déjà déchargés, il y a lieu de les maintenir dans le port et de demander aux services des Douanes leurs réembarquement et leurs réexportation. Aussi, je vous demande d’informer les armateurs que les conteneurs contenant du matériel destiné à l’usine de trituration pour le compte de Cevital ne seront pas débarqués au niveau de vos ports respectifs”, lit-on dans cette lettre. Il y a quelques jours, des informations avaient fait état du limogeage du directeur de la Douane de Skikda pur avoir autorisé le débarquement de ce matériel. Bien évidemment, les équipements ont par la suite étaient “remis” dans le port en question après avoir quittés son périmètre. Il faut noter que le PDG de Serport n’est autre que Djelloul Achour. Il a été nommé à ce poste au mois de juin dernier. C’est lui qui avait enclenché le conflit avec Cevital alors qu’il était PDG du port de Béjaia. En se faisant intronisé à la tête de tous les ports algériens, celui-ci é décidé d’étendre l’interdiction qui frappe le débarquement du matériel de cette usine du groupe D’Issad Rebrab, à tous le territoire national. L’acharnement contre l’homme d’affaire algérien continu…

Elyas Nour