Les épreuves d’histoire et des sciences islamiques seront maintenues dans les examens du baccalauréat, a indiqué aujourd’hui le ministère de l’Education nationale dans un communiqué. «Le Ministère réaffirme que dans le projet final de réaménagement de l’examen du baccalauréat, résultant du travail d’une commission ministérielle, les matières d’histoire et des sciences islamiques sont maintenues au niveau des épreuves écrites du bac», a signalé le département de Noria Benghebrit. «Le ministère conserve son droit de prendre les mesures réglementaires nécessaires afin de garantir à l’opinion publique fiabilité et véracité des informations», ajoute-t-on de même source. La tutelle a voulu donc démentir les informations ayant circulées ces derniers jours faisant état de la volonté du ministère de l’Education d’abandonner ces deux matières dans les examens du baccalauréat. Dans les faits, il s’agit essentiellement de la Coordination des enseignants des sciences islamiques qui est entrain de mener une «guerre» contre la ministre sous prétexte qu’elle «menacerais l’identité nationale et l’éducation islamique». La Coordination a même décidé du dépôt d’une plainte contre Benghebrit, comme l’a indiqué, il y a quelques jours, son secrétaire général, Boudjemaa Chahboub.

Elyas Nour