Interrogé sur l’affaire de l’estivant tué par des parkingueurs à Béjaïa, le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui a donné une réponse peu convaincante. « La loi sera appliquée dans toute sa rigueur », a-t-il lancé.

Dans le même ordre d’idée, il a affirmé que les mesures nécessaires ont d’ores et déjà été prises contre le phénomène de racket et d’exploitation illégale des parkings sauvages.

Advertisement

Pour appuyer ses propos, le premier flic du pays a indiqué que « plus de 100 cas d’exploitation illégale de parkings ont déjà été présentés devant la justice », un chiffre dérisoire compte tenu du nombre très élevé d’espaces détournés en parkings sauvages.

Dans le même sillage, le responsable a fait savoir que plus de 1000 descentes sur le terrain ont été effectuées dans différentes plages du pays. Il semblerait que ces efforts n’ont pas porté leurs fruits, car des estivants continuent de mourir sur les plages d’Algérie.