Une des deux tranches de la centrale nucléaire de Saint-Alban (Isère), installée sur les bords du Rhône en France, a été remise à l’arrêt mercredi. Pour cause : la vague de chaleur qui envahit la région.

Les fortes chaleurs qui touchent actuellement la vallée du Rhône, dans le sud-est de la France, impactent l’activité de la centrale de Saint-Alban. La température de l’eau du fleuve, utilisée pour refroidir les réacteurs de la centrale, dépasse actuellement le seuil recommandé.

Advertisement

Il s’agit, cependant, d’une interruption de « courte durée », a indiqué EDF, expliquant que cela permettra de « respecter les autorisations strictement encadrées de rejets thermiques  dans le Rhône ». De fortes chaleurs sont pourtant attendues au moins jusqu’à la fin de la semaine dans la vallée du Rhône.

Cette centrale, construite en 1879, se trouve sur la rive gauche du Rhône. Elle est équipée de deux tranches nucléaires identiques de 1.300 MWe. EDF avait prévenu que les centrales de Saint-Alban (Isère) et de Bugey (Ain) pourraient voir certaines de leurs tranches arrêtées à partir de vendredi 3 août à cause de l’élévation de la température du Rhône.