Un «diplomate» tchadien, résidant en Algérie depuis 17 ans, a arnaqué une agence de voyage au sujet de l’envoi au hadj de 224 algériens. Celui-ci est reparti au Tchad avec pas moins de 5,8 milliards de centimes. Selon le quotidien arabophone «Ennahar», le nommé Vidal Bennett Mosaab El Hadj, responsable de la communauté tchadienne en Algérie, a «miroité» à l’agence de voyage Madna, de Ghardaia, la cession d’une partie du quota des hadjis tchadiens résidant en Algérie et qui était de 224. Habitué de la zaouia Tidjania, l’auteur de l’arnaque, qui dispose d’un passeport diplomatique et de photos avec plusieurs responsables, n’a pas trouvé trop de difficultés pour arracher la confiance des gérants de l’agence qui ont tous de suite établit une liste de 224 hadjis algériens qui remplaceront les tchadiens. Les «heureux élus» ont commencé alors à verser leur argent dans un des compte du tchadien et même en espèce quelques fois au niveau de son domicile à Baba Ali (Alger). Après avoir récolté la somme de 5,8 milliards de centimes, le «diplomate» a disparu. Les responsables de l’agence, qui se sont rendu compte de l’arnaque, ont déposés une plainte. Le ministère algérien des Affaires Etrangères a alors alerté les autorités tchadiennes. Le mis en cause a été arrêté, à Ndjamena, il y a quelques jours, alors qu’il se préparait pour embarquer pour l’Arabie Saoudite. Il devra être jugé au Tchad incessamment.

Elyas Nour