La facture d'importation des collections CKD SKD, destinées au montage automobile local, a explosé durant le premier semestre de l'année en cours, frôlant le chiffre réalisé durant toute l'année 2017. Ainsi, selon les statistiques du Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes, les importations de ces kits, de janvier à juin de l'année en cours, se sont établis à 1,32 milliard de dollars contre 706,3 millions de dollars durant la même période de 2017, soit une hausse de 612 millions de dollars (+86,73%). Ce qui n'est pas le cas des "véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis) et des collections CKD de cette catégorie de véhicules", qui se sont plutôt stabilisés avec une facture d'importation de l'ordre de 265,52 millions de dollars, contre 267,5 millions de dollars au 1er semestre 2017. Au total, l'Algérie a importé durant ce premier semestre en collections CKD SKD et produits finis pour 1,58 milliard de dollars contre près de 974 millions de dollars à la même période de 2017. Le chiffre des six premiers mois de l'année en cours avoisine donc celui de toute l'année 2017 qui était de 1,62 milliard de dollars, alors qu'il a largement dépassée celui de toute l'année 2016 (1,35 milliards de dollars). Si les autorités ont pris la mesure d'interdire l'importation de véhicules "finis", entre autre pour faire baisser la facture d'importation, c'est peine perdu. A ce rythme, à la fin de l'année, les importations s'établiront à hauteur de 3 milliards de dollars, soit le chiffre réalisé avant l'entrée en vigueur des licences d'importation.

Elyas Nour

Advertisement