Le ministre de l’Agriculture, Abdelkader Bouazgui, a assuré que les agriculteurs indélicats ayant eu recours aux eaux usées pour ériger leurs terres seront sanctionnés. Des mesures radicales seront prises contre les exploitants de terres relevant du domaine public. Les propriétaires seront, quant à eux, poursuivis en justice.

Les autorités se sont enfin décidées à réagir à la série de dépassements constatés de visu par les Algériens sur les vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux. Les mesures annoncées sont radicales, mais, reste à savoir si elles vont apporter les effets escomptés.

Advertisement

Ainsi, les exploitants des terres agricoles relevant du domaine public qui ayant eu recours aux eaux usées pour irriguer leurs cultures se verront dépossédés de ces terres. Les propriétaires privés feront l’objet de poursuites judiciaires, a annoncé le ministre, soulignant qu’il s’agit de « cas isolés ».

Concernant les cultures, le responsable a fait savoir qu’elles seront tout simplement détruites.

Des dizaines de vidéos montrant des terres agricoles irriguées par des eaux usées ont été mises en ligne après la confirmation de l’apparition d’une épidémie de choléra. Les infractions commises sont flagrantes, ce qui a poussé les internautes algériens à exprimer leur colère contre des autorités qui ont brillé par leur absence.