L’Agence pour l’amélioration et le développement du logement (AADL) a décidé de revoir à la baisse les frais d’entretien de ses immeubles que payent mensuellement les résidents, et ce, en raison des pannes répétitives des ascenseurs et l’absence dans certains cas des agents d’entretiens. Selon le quotidien arabophone « El Khabar », les frais baisseront de 2416 à 1978 dinars pour le logement F3 et de 3059 à 2496 dinars pour le F4. La mesure est apparemment applicable à partir du mois en cours dans les régions du Sud du pays avant qu’elle ne soit généralisée à tous le territoire national. La direction de l’AADL tente, ainsi, de calmer, tant soit peu, la colère des locataires AADL qui ne cessent de réclamer la réparation des ascenseurs se trouvant au niveau de leurs bâtiments. Certains ne sont plus fonctionnels depuis des années. Et les responsables concernés n’arrivent pas finalement à trouver une solution à ce problème. Il a été décidé donc de faire baisser les frais d’entretien. Cela veut-il dire que l’AADL ne compte plus prendre en charge la réparation de ces ascenseurs ? Officiellement non. Mais les locataires craignent que l’Agence puisse revenir sur les termes des accords signés avec eux. Ceci sachant que dans beaucoup de projet de ce type de logement, le nombre d’étage est supérieur à cinq.

Elyas Nour