Le ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar, est entrain de faire pression sur les directions de l’ENPI (Entreprise nationale de la promotion immobilière) et l’AADL (Agence pour l’amélioration et le développement du logement) pour accélérer la cadence de réalisations des logements.

Hier, lors d’une visite effectuée sur un chantier à l’Est d’Alger, le premier responsable du secteur a fixé un ultimatum pour l’ENPI pour ce qui est du lancement des travaux du reste du programme de logements LPP (logement promotionnel public).

Advertisement

«Le secteur œuvre au lancement des projets du logement promotionnel public (LPP) avant le 15 septembre, tout en veillant au contrôle de la qualité», a indiqué le ministre. Dans la capitale, d’après les chiffres de la wilaya, sur un quota de 26 200 logements, 21 695 ont été lancés, mais certains chantiers connaissent un énorme retard pour ce qui est du taux d’avancement des travaux. Le gouvernement veut mettre le paquet afin de distribuer le maximum de logements avant l’élection présidentielle de 2019.

A la mi-août, la tutelle avait annoncé la résiliation de contrats de pas moins de 475 entreprises nationales et étrangères, en charge de la réalisation de 25 000 logements de différentes types au titre de l’année 2018, à travers tous le territoire national. C’est le logement public locatif (social) qui était le plus concerné avec un total de 14 535 unités, suivi de l’AADL avec 4550. Temmar promet que toute entreprise qui ne respecterait pas les délais verrais son contrat résilié.

Elyas Nour