La ministre de la Poste et des Télécommunications, Houda Imane Feraoun, a indiqué mardi à Mostaganem que l’Algérie avait avancé, durant les deux dernières années, de 20 places au classement mondial de l’e-gouvernance.

La ministre a expliqué, lors d’un point de presse , que l’Algérie avait évolué de 10 places dans l’indice de densité des services et de 30 places dans celui des infrastructures de communications, selon le dernier rapport des Nations unies sur l’e-gouvernance dans le monde paru en juillet dernier.

Advertisement

Mme Faraoun a souligné que l’arrivée de l’Algérie à ce degré de développement avait été possible grâce aux grands investissements dans le secteur des communications, notamment après l’ouverture du secteur aux investissements privés et les investissements publics du trésor de l’Etat, particulièrement dans les zones rurales et isolées.

La ministre a déclaré que "ce rythme d’investissement, accompagné d’un effort significatif du secteur dans le domaine de la formation des jeunes et la qualification technique des travailleurs permettra à l’Algérie, dans les deux prochaines années, de progresser d’au moins 30 places dans le classement mondial de l’e-gouvernance".

Houda Féraoun a affirmé que "la stratégie nationale des communications repose sur l’extension du réseau et le soutien des investissements à travers l’ensemble du territoire national, aussi bien dans les zones urbaines que les zones rurales, voire même les zones isolées, ce qui diffère du modèle commercial adopté par quelques pays à travers la densification des investissements dans les zones urbaines seulement et les zones commercialement rentables".

Rédaction AF