Hier, les autorités sanitaires ont confirmé la présence du vibrion cholérique dans l’eau de la source de Sidi EL Kebir à Tipaza. Une thèse que réfute les habitants de la commune de Hmar Al Aïn qui ont en bu devant la camera d’une télévision privée. Toute ces contradictions entretiennent un climat de suspicion et alimente la panique qui commence à prendre de l’ampleur.  

La caméra d’El Bilad s’est déplacée à Hmar El Aïn ou se trouve la source de Sidi El Kebir, dont l’eau a été classée comme impropre suite aux analyses ayant détecté la présence du vibrion cholérique. Arrivée sur place, elle a été assaillie par les habitants du coin. La colère était perceptible sur les visages des riverains. « L’eau de Sidi El Kebir est saine. Regardez, je vais en boire devant vous », criait un jeune qui brandissait une bombonne qui en était remplie.

Advertisement

Les habitants de la région remettent en cause ce qui a été annoncé par les autorités sanitaires, assurant qu’aucun cas de choléra n’a été enregistré dans leur région. Certains affirment même qu’ils s’abreuvent de cette eau depuis des décennies.

Dans cette vidéo, on peut voir des dizaines de personnes en boire, comme pour dire que le message des autorités est mensonger. Cela fait tache, car toutes ces contradictions font régner un climat de suspicion et donnent un coup à la crédibilité de l’État.

Le ministre de la Santé s’est enfin réveillé ce dimanche pour tenter de rassurer. Cela dit, le message adressé reste peu convainquant et donne l’impression d’une incapacité à gérer la situation.