Yennayer est officiellement une fête nationale. La loi n°  18-12 du au 2 juillet 2018 modifiant et  complétant la loi n° 63-278 du 26 juillet 1963 fixant la liste des fêtes légales a été publiée hier au journal officiel. Parmi la multitude de fêtes nationales on y trouve donc «Amenzu n Yennayer (jour   de l’an Amazigh) correspondant au 12 janvier  : 1 jour», comme indiqué dans l’article premier de cette loi. Il faut rappeler que la décision de consacrer Yennayer comme une fête nationale (journée chômée et payée) a été prise par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le 27 décembre de l’année dernière. Yennayer a donc été fêté par l’Etat algérien le 12 janvier 2018 pour la première fois, même si cette journée avait coïncidée cette année avec le week-end. Une consécration survenue au lendemain de plusieurs manifestations qui ont eu lieu en Kabylie pour la promotion de la langue amazigh. «Le Chef de l’Etat a enjoint au gouvernement de ne ménager aucun effort pour la généralisation de l’enseignement et de l’usage de tamazight, conformément à la lettre et à l’esprit de la Constitution», avait indiqué la présidence avant d’ajouter : «Cette mesure comme toutes celles déjà prises au profit de notre identité nationale dans sa triple composante islamique, arabe et amazighe,  confortera l’unité et la stabilité nationales, alors que des défis multiples internes et régionaux nous interpellent». L’académie de la langue amazighe quant à elle n’a pas encore vue le jour.

Elyas Nour

Advertisement