Cette pénétrante autoroutière, relie la ville de Bejaia à l’autoroute est-ouest, au niveau d’Ahnif, sur 100 km. Les travaux, confiés au groupement algéro-chinois composé de Sapta et CRCC, ont été lancés en décembre 2013, pour un montant de 101 milliards de dinars. Le projet devait être livré le 1er novembre 2016, avait déclaré l’ancien wali de Bejaia Ould Salah Zitouni.

Selon le ministre des Travaux publics et des transports Abdelghani Zaalane, le coût a été révisé à la hausse, et une enveloppe supplémentaire de 10 milliards de dinars (83 millions de dollars), a été réservée, dans le cadre du projet de loi de finances 2019, pour sa réalisation.

Advertisement

Le ministre qui s’exprimait jeudi devant le Parlement et répondait à une question du député de Bejaia, Kamel Bouchoucha.a expliqué que le projet sera livré en 2019.

Il a mentionné des oppositions de la population de plusieurs localités, retardent sa réalisation, notamment la section entre Sidi Aich et l’échangeur d’Amizour, sur 26 km. “Ce tronçon est le plus important. Il va régler les problèmes des usagers de la route. Il est en cours de réalisation. Le taux d’avancement des travaux est de 78%. Il traverse une zone montagneuse difficile. Il comprend 18 ouvrages d’art, un tunnel de 1,6 km. Des habitants s’opposent à sa réalisation notamment à Timezrit, El Flay et Sidi Ayad, qui réclament des compensations dans le cadre des opérations d’expropriation alors qu’ils ne sont pas concernés par le projet. Les habitants ont bloqué l’approvisionnement du chantier en agrégats et ces blocages sont à l’origine du retard”, a affirmé le ministre.

Une partie longue de 52 km, entre Ahnif et Seddouk, a été déjà livrée à la circulation automobile. “Le taux de réalisation de l’ensemble du projet a atteint 75%”, a précisé le ministre. “

Pour la quatrième tranche, entre l’échanger d’Amizour et le port de Bejaia, sur 22 km, “les travaux devront être lancés, durant le 4e trimestre de l’année en cours”, selon Zaalane.

Rédaction AF