Le stade de Bologhine a abrité, hier soir, le match "retour" des 32e de final de la Coupe arabe des clubs, entre l'USM Alger et les "Forces aériennes" d'Irak. Une rencontre qui n'est pas allé à son terme puisque les irakiens ont préférés quitter le terrain à la 70e minute, pour protester contre le chant des supporteurs du club algérois qui glorifie l'ancien président de ce pays, Saddam Hussein.

"Allah Akbar, Saddam Hussein", scandaient les fans des Rouge et Noir. Ce qui apparemment a fortement déplu aux joueurs de ce club irakien. Sur le plan sportif, l'USMA, qui menait d'ailleurs au score par 2 à 0 avant l'arrêt de la partie, est qualifiée donc au prochain tour.

Advertisement

AU match "aller", disputé il y a près d'un mois à Karbala en Irak, les algériens s'étaient imposé par un but à zéro. Ce n'est pas la première fois que des joueurs d'un club ou sélection étrangère sont mis mal à l'aise dans un stade algérien.

En 2012, dans un match d'éliminatoires d'une coupe d'Afrique, Algérie – Libye, qui s'est déroulé au stade de Blida, les supporteurs haranguaient les libyens en usant de la formule, "Ya djourdhan", avec laquelle traitait Moamar Qaddafi ses opposants en 2011. Les libyens se sont arrêtés un moment pour exprimer leurs mécontentements mais ont toutefois continués la partie.

Les joueurs des "Forces aériennes" d'Irak, eux, ont préférés se retirer carrément du stade. Ancien président d'Irak de 1979 à 2003, Saddam Hussein avait été exécuté en 2006, trois ans après l'invasion américaine.

Elyas Nour