Les soucis de l’ex-patron de la DGSN, le général-major, Abdelghani Hamel, ne cesse apparemment de se multiplier. Selon le quotidien Le Soir d’Algérie, l’ancien patron de la police, qui est également un retraité de l’armée, serait sur le point d’écoper de sanctions de la part de l’institution militaire.

Sur instruction de la présidence de la République, le vice-ministre de la Défense nationale et chef de l’état-major, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, aordonné l’arrêt de la rémunération du général-major.

Advertisement

Le MDN envisagerait également de «dessaisir Abdelghani Hamel de tous ses galons et grades militaires», souligne Le Soir. Une enquête serait même lancée au sujet de «deux comptes personnels localisés à Nice et à Beyrouth». Des compte suspects selon toutes vraisemblance.

Bien évidemment, la même source n’indique pas ce qui est reprochée officiellement à l’ancien patron de la police. Néanmoins, les déclarations qu’il avait tenu, le 29 juin dernier, quelques heures avant son limogeages, en seraient la cause.

Le jour de son limogeage, Hamel avait jeté le doute sur l’enquête concernant la saisie, un mois auparavant, de 701 kg de cocaïne, sur un navire au port d’Oran. «Il y a eu des dépassements dans l’enquête préliminaire», avait-il déclaré, avant d’ajouter : «Celui qui veut lutter contre la corruption doit être lui-même propre», avait-il lancé.

En tout cas, les mesures prises à son encontre sont similaires à celle prises contre les militaires accusés de trahison!