Le Directeur général de la SSPA (Société sportive par actions), MC Alger, Kamel Kaci-Saïd, a été démis puis rétablis dans ses fonctions en l'espace de 48 heures. Jeudi dernier, Le président du Conseil d'administration de cette SSPA, Mohamed Hirèche, qui est un cadre supérieur de la Sonatrach, actionnaire majoritaire du club, a signé une décision prise à la majorité des membres du dit conseil pour limoger Kaci-Saïd et l'entraineur du club, le français Bernard Casoni. Le départ du technicien et du dirigeant fait suite à l'élimination du club de la Ligue des champions d'Afrique, la compétition africaine qui était l'objectif principal du Mouloudia. Or, aussitôt revenu du Pérou, où il était en mission, le PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kadour, a décidé de rétablir dans ses fonctions Kaci-Saïd. Devant ce "désaveu", le président du Conseil d'administration du MCA, Hirèche, a préféré rendre le tablier. Mais sa démission n'a pas été acceptée. Selon des indiscrétions, le PDG de la compagnie pétrolière ne remet pas en cause fondamentalement la gestion de Hirèche. En "reprenant" Kaci-Saïd, il aurait cédé à des "pressions" venues d'ailleurs. Il faut rappeler que le DG du MCA est en lien de parenté avec un général-major qui fait partie des hauts responsables militaires qui ont été "remerciés" récemment. En tous cas, rien ne va plus chez le Doyen des clubs algériens. Et malgré les milliards injectés – certains évoquent un budget annuel de 65 milliards de centimes – Sonatrach n'arrive pas à assurer au club une sérénité pérenne.

Elyas Nour

Advertisement