Le président turc Recep Tayyip Erdogan a une nouvelle fois évoqué, samedi à Cologne, le retrait de l’équipe d’Allemagne de football de Mesut Özil, jugeant que “le racisme devait prendre fin”.

 “Mesut Özil, qui est né et a grandi en Allemagne, a été mis à l’écart de la communauté car il a pris une photo en Angleterre”, a déclaré le président turc pendant l’inauguration d’une grande mosquée à Cologne (Rhénanie du Nord-Westphalie, ouest).

Advertisement

Le milieu de terrain allemand s’était retrouvé au centre d’une polémique après la parution d’une photo sur laquelle il s’affichait avec M. Erdogan et un autre joueur allemand d’origine turque, Ilkay Gundogan. Le champion du monde 2014 a depuis annoncé son retrait de la “Mannschaft”, dénonçant le “racisme” d’une partie de la Fédération allemande et des commentateurs.

“En tant que président, j’ai eu du mal à supporter le fait que ces jeunes, qui avaient fait partie de l’équipe nationale, soient mis à l’écart”, a ajouté le chef de l’État turc. Des “Mesut Özil, Mesut Özil” ont alors résonné parmi les centaines de personnes qui assistaient à l’inauguration.

“Le racisme doit prendre fin”, a-t-il demandé, au terme d’une visite d’Etat en Allemagne destinée à réchauffer les relations entre Ankara et Berlin, après deux années de vives tensions

M. Erdogan avait déjà appelé le joueur d’Arsenal fin juillet pour soutenir sa décision de claquer la porte de la sélection allemande, jugeant “inacceptable” le “racisme” dont il aurait été victime.

Rédaction AF