Les ressortissants algériens font partie  des  nationalités pour qui il est interdit d’acheter ou posséder des armes en Suisse, ni se rendre dans un stand de tir dans le pays, rapporte ce samedi le journal suisse La Tribune de Genève.

L’Algérie est le seul pays du Maghreb et même le seul pays d’Afrique à être concerné par cette mesure. Les autres pays dont les ressortissants ne peuvent pas acheter ou posséder des armes, ni se rendre dans un stand de tir en Suisse, sont l’Albanie, le Sri Lanka, le Kosovo, la Macédoine, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et la Turquie

Advertisement

.

 « Un grand nombre de personnes en provenance de certaines régions en guerre ou en crise séjournent en Suisse. Des confrontations d’ordre ethnique ou politique peuvent avoir eu lieu (ou risquent sérieusement d’éclater) entre des parties au conflit provenant de ces zones et, enfin, des armes peuvent avoir été amenées illégalement dans ces zones de conflit depuis la Suisse », explique Anne-Florence Débois, porte-parole à FedPol, la police fédérale suisse.

Interrogée sur la présence de l’Algérie dans la liste, alors qu’à peine 4000 Algériens résident en Suisse et qu’il n’y a plus de guerre civile dans le pays, la porte-parole de FedPol explique : « Les trois critères essentiels doivent être remplis », insiste la porte-parole. « Il s’agit aussi de prévenir des menaces graves pour la sécurité intérieure de la Suisse ».

Rédaction AF