Une organisation étudiante  accusent les responsables de la direction des œuvres universitaires d’Alger Ouest de s’enrichir en détriment des étudiants.

Selon l’Union Générale des étudiants algériens (Ugel) « 100 milliards de centimes partent en fumée chaque année ».  « La direction des œuvres universitaires d’Alger-Ouest aurait déclaré qu’elle disposait de 780 bus entre urbains et périurbains pour le transport des étudiants », indique-t-ils , « Mais sur le terrain « cette direction ne met à la disposition des étudiants que 480 bus ».

Advertisement

 « Nous avons découvert que le nombre de bus payés et ne fonctionnait pas est au nombre de 300 bus soit environ 600 millions/jour». A titre d’exemple, indique l’Ugel, la ligne de Sidi Abdellah, ou , sur les documents de la DOU, 35 bus sont en service, mais en réalité ce nombre est loin de la réalité, car il n’y a que 10 bus sur le terrain. Même cas pour la ligne du Premier Mai, où seulement 2 bus sur 12 fonctionnent. Pour l’UGEL, toutes les lignes sont touchées par ce phénomène de surfacturation et fausses déclarations.

L’UGEL appelle, à l’ouverture d’une enquête sur ce scandale pour mettre fin à ce genre « de détournement et d’enrichissement illicite en détriment des étudiants ».

Rédaction AF