Les grandes figures du Mouvement Mouwatana ont été arrêtées et embarquées dans des camions de police ce samedi à Béjaïa, où le mouvement devait aller à la rencontre des citoyens. Un communiqué indique que les forces de sécurité ont usé de la force pour faire avorter cette action citoyenne.  

« À cette heure, les rues et places de la ville ont été bloquées et l’ensemble des animateurs de MOUWATANA, dont Zoubida ASSOUL et Soufiane DJILALI, ainsi que des militants de partis, ont été appréhendés avec violence, leurs téléphones mobiles confisqués et ils sont enfermés dans les camions des forces de l’ordre », peut-on lire dans ce communiqué.

Advertisement

Le régime fait donc appel au même procédé utilisé à Alger et à Constantine pour empêcher les actions organisées par Mouwatana. Celui-ci « passe à la violence pour empêcher des citoyens algériens d’aller à la rencontre d’autres citoyens pour leur expliquer les enjeux et la démarche du mouvement Citoyenneté Démocratie, Mouwatana », souligne le communiqué.

« Devant la nation entière et la communauté internationale, le régime algérien est comptable du désordre qu’il veut provoquer. Il est également comptable de la sécurité des initiateurs de MOUWATANA et aura des comptes à rendre aux Algériens pour toute violence et toute situation irrémédiable », indique-t-il.

Dans une vidéo mise en ligne il y a quelques instants, on peut constater que les leadeurs et les militants de ce mouvement ont été embarqués de force dans des véhicules de police afin de les isoler et d’empêcher un contact avec les citoyens de Béjaïa.