Après avoir déclaré qu’ « il fallait avoir du courage pour avouer aux médias que vous êtes atteint d’un cancer », en allusion à la déclaration faite par le patron de l’UGTA Abdelmadjid Sidi Saïd, le patron du FLN Djamel Ould Abbès change de diagnostic en assurant que le SG de la centrale syndicale est en bonne santé et que le « FLN dit qu’il ne quittera pas son poste ».   Il faut croire que l’ex-parti unique ne veut pas de surprise, surtout émanant de l’UGTA, dans son “entreprise de cinquième mandat”.  

Djamel Ould Abbès rencontre ce mardi le très controversé secrétaire général de l’UGTA Abdelmadjid Sidi Saïd dans le cadre de son entreprise de construction d’un front populaire pour soutenir un nouveau mandat du président Bouteflika.

Advertisement

Les enjeux sont de taille et le patron de l’ex-parti unique compte maintenir le statu quo au niveau de toutes les organisations soutenant le régime Bouteflika et l’UGTA reste une pièce maitresse dans cette configuration actuelle.

« Il y a eu une incompréhension, il est en bonne santé (Sidi Saïd) et c’est en tant que médecin que je l’affirme. Il ne quittera pas son poste. Nous ne voulons pas qu’il démissionne », a martelé  Ould Abbès avant de verser dans la plaisanterie de mauvais gout en proférant : « Je suis plus âgé que lui et j’assume encore des responsabilités, alors lui aussi doit le faire ».

L’attitude du FLN traduit la crainte d’une aile du régime de voir débarqué à la tête des organisations soutenant le régime Bouteflika, des personnes opposées au cinquième mandat. Pour écarter une telle éventualité, le FLN semble disposé à offrir des garanties même aux personnalités les plus controversées.