Alger a bu la tasse dans la soirée de lundi à mardi, après quelques minutes de précipitations. Plusieurs quartiers de la capitale étaient immergés. Et le métro s’est littéralement noyé.  

Plusieurs quartiers de Kouba, Ruisseau, Hussein Dey, Belcourt, El Mouhamadia ou encore aux Sabelettes ont été submergées par des cumules pluie.

Advertisement

Des inondations ont eu lieu sur plusieurs tronçons routiers. Le vieux battit et les maisons coloniales ont été sévèrement touchées. Une importante infiltration d’eau a touché l’hôpital Parnet à Hussein Dey où le métro a, littéralement, été noyé. Les images diffusées sur les réseaux sociaux sont impressionnantes.

Dix jours après les inondations de Constantine, ayant fait deux morts et d’importants dégâts matériels, c’est le tour de la capitale. Intervenant sur les ondes de la radio nationale, dans la foulée du drame survenu à Constantine, le délégué national aux risques majeurs au ministère de l’Intérieur, M. Tahar Melizi avait expliqué que les pluies étaient survenues précocement et que les dispositions nécessaires pour éviter ce genre d’événements n’ont as encore été prises au moment des faits.

Dix jours après cette déclaration, il semblerait que ces dispositions n’ont toujours pas été prises.