C’est une histoire aussi incroyable qu’humiliante que viennent de publier nos confrères Observ’Algerie. Il s’agit des députés algériens qui ont été privés de visas délivrés systématiquement par les services consulaires français. Les rejetons de ces députés bénéficient de ces privilèges, mais ne reviennent jamais en Algérie. Une Harga en première classe !

Depuis juillet 2017, les locataires du 18 boulevard Zrout Youcef ont été privés de leur privilège d’obtention systématique de visas Schengen auprès des services consulaires français. Un coup de tonnerre dans le ciel des chouchous de la république.

Advertisement

Selon Observ’Algerie, ces restrictions ont été mises en application par l’ambassadeur de France à Alger M. Xavier Driencourt, qui venait de prendre ses fonctions à la tête de la représentation diplomatique française.

Bien sûr, l’APN a tenté de renégocier cet accord. C’est le Chef de cabinet de l’APN qui a été dépêché à l’ambassade de France afin d’étudier la question avec le diplomate français.

Anticipant la réaction de l'APN, M. Driencourt avait pris soin de préparer une liste exhaustive répertoriant les noms des enfants de députés et d’anciens députés ayant bénéficié de ces privilèges pour voyager en France. Un nombre important d’entre eux n’est jamais revenu. l'accord n'a donc pas été renouvelé.