Les citoyens de la ville d’Ourgla ont dénoncé la "Hogra", la mal vie, le chômage, la précarité et les intérêts des oligarques qui écrasent les petits droits de gens honnêtes, de la petite gens... du peuple.   

Advertisement

Les habitants sortis battre le pavé ne demandent rien de plus que de meilleurs services de santé et d’éducation. Les inondations qui ont submergé leur ville figurent également parmi leurs préoccupations.

« En 2018, nous mourrons au Sud de piqûres de scorpions ! », pouvait-on lire sur leurs banderoles.